L’Ordre Maçonnique Mixte International «LE DROIT HUMAIN» en Suisse

Après la création de la première Loge du «DROIT HUMAIN» à Zurich en 1896 (qui cessa son activité vers 1906), il faut attendre 1913 pour qu'une nouvelle Loge soit ouverte en Suisse, à Genève. Son premier président fut Johannes Reelfs, né à Amsterdam en 1888, qui s'était installé en Suisse en 1906. Polyglotte, il fut professeur de littérature à l'école de Madame Rollier, future pionnière du «DROIT HUMAIN» en Suisse, initiée en France en 1910. Deux autres Loges furent fondées dans le canton de Neuchâtel et une à Lausanne (1923). Cette dernière est toujours active de nos jours.

Le climat régnant avant la Deuxième Guerre mondiale et pendant celle-ci rendit les activités maçonniques plus discrètes mais les Loges ne furent point interdites, grâce aux efforts de nombreux maçons de toutes obédiences. La réunion mondiale de l'Ordre Maçonnique Mixte International «LE DROIT HUMAIN» organisée en 1936 à Genève témoigne de cette volonté.

L'Ordre Maçonnique Mixte International «LE DROIT HUMAIN» assure son unité en laissant une large autonomie aux Fédérations nationales auxquelles il demande seulement de respecter sa Constitution Internationale. Quant aux Loges, elles doivent aussi respecter les règlements généraux de la Fédération auxquelles elles se rattachent et qui définissent l'organisation des Ateliers et de la Fédération elle-même.

La Fédération suisse compte des Loges réparties dans les trois régions linguistiques.L'Ordre Maçonnique Mixte International «LE DROIT HUMAIN» continue à se développer régulièrement en Suisse, parallèlement aux Loges exclusivement masculines ou féminines de notre pays.
 

La candidature à une Loge en Suisse du DROIT HUMAIN

Comme pour toute autre Fédération ou Obédience maçonnique, la condition essentielle d'une candidature s'exprime par: "être libre et de bonnes mœurs", c'est-à-dire faire preuve de probité morale et de respect de l'être humain.

On est généralement reçu dans un ordre maçonnique par cooptation. Pour présenter une demande d'admission, le plus simple est de s'adresser à une personne que vous savez avoir, pour une raison ou pour une autre, un lien avec l'Ordre Maçonnique Mixte International «LE DROIT HUMAIN».Il est également possible de s'adresser à la Fédération suisse qui transmettra la demande à l'une ou l'autre Loge située à proximité ou correspondant le mieux à la démarche personnelle du (de la) candidat(e), qui sera contacté(e) par un membre de la Loge. Pour celà vous pouvez envoyer un message en cliquant ici .

Votre message sera traité avec la plus grande discrétion. Vous serez contacté par le moyen que vous indiquerez.
Les démarches peuvent donc prendre un certain temps. Elles permettent d'éprouver le sérieux et la motivation du (de la) candidat(e).

Il faut savoir encore:

- Qu'un extrait du casier judiciaire sera demandé.
- Que le candidat peut renoncer à sa démarche à tout moment.
- Qu'un franc-maçon est libre de ses décisions, y compris celle de démissioner.